J'ai sous le nez les résultats d'enquête d'insertion des jeunes ingénieurs.

C'est vraiment fou ! Les hommes ingénieurs réussissent mieux à trouver un taff via les réseaux sociaux pros et les chasseurs de tête.
Alors que les femmes ingénieures y arrivent mieux via les sites internets spécialisés et les services emplois des écoles.

En clair, quand on ne met pas de dispositif en place les meufs sont discriminées même avec des diplômes "recherchés".

@fanny mis à part le fait que c'est nul qu'hommes, femmes —et tout ce que l'humanité offre dans le spectre du genre et de l'agenre— aient à faire face à des opportunités différentes, les sites internet spécialisés et les services d'emploi des écoles, c'est pas des formes de réseaux sociaux professionnels par nature ?

L'enquête révèle-t-elle une disparité dans le taux d'insertion au final (par opposition au moyen d'accéder à cette insertion) ?

@kicou

Non je sais pas si tu connais un peu les problématiques liées à l'insertion des jeunes diplômés.

Pour les diplômes de haut niveau, il n'y a pas de grosse disparité dans les taux d'emploi.
Par contre à taux d'emploi comparables on voit que les meufs galèrent à avoir des CDI par exemple.

Follow

@fanny je ne suis pas familier avec les problèmes d'insertion des jeunes diplômés mais je sais qu'en France le marché est difficile pour les jeunes tout court.

Quand à la problématique CDD/CDI, elle n'est pas aussi importante de ce côté de l'Atlantique, surtout dans les juridictions qui pratiquent l'emploi dit "at will" où un employeur n'a pas à justifier le renvoi d'un employé —temporaire ou "permanent" (mais ça marche dans les deux sens).

Il faut dire qu'ici on est proche du plein emploi.

Sign in to participate in the conversation
kicou.info

Instance perso. Principalement en français. Personal instance, mainly in French. Linux, OSS, Santé Mentale, 3615 MaVie.